10 septembre 2006

Voyage au bout de l'enfer - 1978

J'ai rarement été aussi choquée devant un film...
Choquée par l'interprétation plus que magistrale des acteurs, et surtout par certaines scènes qui resteront à vie gravées dans ma mémoire...

18430130

Etats-Unis 183 mn
Réalisateur : Michael Cimino
Scénario : Michael Cimino, Louis Garfinkle, Quinn K.Redeker, Deric Washburn
Photographie : Vilmos Zsigmond
Musique : Stanley Myers
Interprètes : Robert De Niro, John Cazale, John Savage, Christopher Walken, Meryl Streep, George Dzundza, Chuck Aspegren, Shirley Stoler, Rutanya Alda, Pierre Segui, Mady Kaplan, Amy Wright, ...
Oscars : Meilleur film, Meilleur réalisateur, Meilleur second rôle masculin pour Christopher Walken, Meilleur montage, Meilleur son


Synopsis :
Cinq ouvriers sidérurgistes affrontent les hauts fourneaux d'une petite ville de Pennsylvannie et partent ensemble chasser le cerf. Parce que c'est la guerre au Vietnam, trois d'entre eux deviennent soldats sur le départ. Deux ans plus tard, la guerre sévit toujours et ces derniers se retrouvent prisonniers dans un camp vietcong...

Critique de "1001 Films" :
Second film de Michael Cimino, à l'origine scénariste hollywoodien, Voyage au bout de l'enfer fut accueilli par certains comme un chef-d'oeuvre et par d'autres comme un film haineux, grossière déformation de l'histoire. Quelque part entre ces deux extrêmes, il devint aussi un succès commercial bien qu'il traitât de la perte de l'innocence de l'Amérique au Vietnam.
Trois ouvriers sidérurgistes d'une ville industrielle de Pennsylvanie, Michael (Robert De Niro), Steven (John Savage) et Nick (Christopher Walken) sont envoyés à la guerre. Avant qu'ils ne quittent leurs amis, Steven a eu le temps de se marier, la cérémonie et la réception qui suit servant aussi d'au revoir aux nouvelles recrues.
Coupure et ellipse. On les retrouve tous les trois prisonniers de guerre qui finiront par échapper à leurs tourments mais avec des complications diverses. Steven devient paraplégique, Nick, handicapé émotionnel, s'embourbe dans l'Asie du Sud-Est, et Michael rentre au pays en se sentant coupable d'avoir laissé ses amis en danger. Sa situation se complique encore quand il tombe amoureux de Linda (Meryl Streep), ex-fiancée de Nick, tout en s'efforçant de retrouver sa vie de civil insouciant.
Pendant plus de trois heures, ce film offre au spectateur des interprétations remarquables et une série de morceaux de bravoure. D'abord le mariage, supplanté ensuite par la séance de roulette russe imposée aux prisonniers. Entre deux, la description d'une communauté dans les collines de Pennsylvanie, avec des scènes qui furent des jalons essentiels dans la carrière de comédiens comme De Niro, Walken et Streep.
Paradoxalement, et avec une curieuse note de patriotisme vieux jeu, les personnages célèbrent leurs rapports ténus en chantant "God bless America" juste avant le générique de fin. La scène fournit un commentaire conciliant sur la triste situation qui fait des Etats-Unis une source d'héroïsme, de lâcheté, d'ignorance et de célébration aveugle. Sondant le faux espoir d'une nouvelle journée, Voyage au bout de l'enfer est un classique américain négatif.

final2
Une vision rétrospective prenant du recul par rapport à la réflexion de 1978 sur la guerre montre que le film est aussi un mélodrame provocateur. Développant bon gré mal gré une vue étoile de faits historiques, il fait la description de l'expérience vietnamienne à travers des individualités sans souci d'un contexte social plus large. La plupart des critiques du film portent sur ce point et invoquent la vision simpliste, voire raciste des Asiatiques et l'usage abusif de la roulette russe dans pas moins de deux pivots narratifs du film.
Il faut cependant reconnaître que Voyage au bout de l'enfer fut parmi les premiers films américains grand public à parler du Vietnam. Il offrit à l'imagination populaire des images indélébiles avant de remporter l'Oscar du meilleur film. Tout cela pour avoir raconté l'histoire apparemment banale d'ouvriers appelés à faire leur devoir de citoyen.

773d76c2bee44701e32442382c30ca06

L'URSS, quatre pays d'Europe de l'Est et Cuba quittèrent le Festival de Berlin à la vision du film. Leurs représentants déclarèrent que Voyage au bout de l'enfer insultait le peuple vietnamien.
La presse dite "progressiste", de gauche, vit en Voyage au bout de l'enfer un film raciste qui prend certaines libertés avec l'histoire. La scène de la roulette russe fut âprement discutée. Plusieurs vétérans du Vietnam dirent n'avoir jamais vu les Viet-Congs avoir recours à de tels procédés.

cimino_deerhunter1

Meryl Streep, la compagne de John Cazale, accepta un rôle secondaire dans le film pour être à ses côtés. Dans le scénario, son rôle était négligeable. C'est elle qui se chargea de rédiger ses répliques pour donner plus d'importance à son personnage.
Durant le tournage, John Cazale souffrait d'un cancer des os. Malgré sa maladie, il accepta le rôle de Stan que lui confia Michael Cimino à la demande de Robert De Niro. Aux vues des mauvais résultats médicaux de l'acteur, EMI voulut le remplacer, mais le cinéaste et l'acteur s'y opposèrent ardemment. John Cazale mourut avant la sortie du film en salles sans avoir vu l'oeuvre finale... :-(

johnstan2

Pour se préparer au rôle de Michael, Robert De Niro vécut intimement dans la petite ville de Clairton six semaines avant le début du tournage. Il fréquenta les ouvriers, but au bar du coin, joua au billard et étudia les accents. Il alla même jusqu'à changer son permis de conduire de New York contre un permis de Pennsylvanie. Il prit de nombreuses notes concernant la chasse au cerf et le travail à la sidérurgie.
Robert De Niro et John Savage refusèrent d'être doublés pour la fameuse scène de fuite en hélicoptère où ils tentent d'y grimper et finissent par lâcher prise pour retomber dans le fleuve. Cette périlleuse cascade nécessita quinze prises et deux jours complets de tournage!
Durant la scène de la roulette russe, d'une rare violence, Robert De Niro recevra pour de vrai les coups portés par ses tortionnaires. Il sera frappé plusieurs fois au visage. L'acteur avouera que cette séquence a été l'une des plus difficiles à tourner de sa carrière... (tu m'étonnes!!)

125407207ca6403efc0c6f28296201df

Voilà pourquoi je l'aime tant!!! Aucun acteur, aucun, ne s'investit autant à fond!!!!!
Comme j'avais la rage pendant cette fameuse scène de la roulette russe!!!!!!!!!
On est là, impuissants, à les mater se prendre des bonnes gifles bien humiliantes...et on attend que Michael pète les plombs...(de toute façon, s'il les butaient pas, je rentrais dans ma télé pour le faire! lol)
C'est insupportable...:-/

Mais bon, sans parler de racisme, on peut reprocher effectivement le contraste trop fort entre les Viets sadiques et sans pitié, et les ricains gentils et héroïques... :-/
Les ricains n'ont pas fait des choses très glorieuses non plus au Vietnam, faut pas l'oublier... :-/

Soit... Selon moi, c'est le meilleur film qui traite de cette guerre horrible, parce que le plus intimiste...
On découvre l'avant-guerre, période de fête, de joie et d'insouciance...le pendant avec toutes ses atrocités, et l'après-guerre, marqué de ses conséquences psychologiques...

Mais c'est avant tout un putain de film sur l'amitié...
Michael a promis de ne jamais laisser tomber ses copains, il tient parole...Que ce soit Nick ou Steven, il fait tout pour les sauver...Michael, c'est le meilleur ami du monde!!

18430141

5ba169d5dd9f5e9468621af6b5972c59

Et Bobby, le meilleur acteur du monde!!!! (quelqu'un peut me dire pourquoi il n'a pas eu l'Oscar lui pour ce film???????)

10b1ef53f029b250926dd6c3c952d725

Avec aussi une mention spéciale donc à John Cazale, définitivement parti bien trop tôt... :-(
Et Christopher Walken, évidemment, magistral!!!

3a4e1ba3b4ba5cfe45faf2bf7ae4acd2

Je ferai juste par contre une critique sur le choix du titre en français...
Oui, d'accord, le Vietnam, c'est l'enfer... mais The Deer Hunter (littéralement "le chasseur de cerfs") est je pense beaucoup plus subtil et symbolique...
Après avoir chassé eux même pendant des années, Michael et ses amis deviennent les gibiers des vietnamiens... et à leur retour de la guerre, ils ne voient plus la chasse de la même façon...
Donc j'insiste, très important le titre en VO ;-)

a279b4b3444ee0a5dc99f0a753b90f98

Soit, si vous ne l'avez encore jamais vu, il faut vite réparer cette erreur!! ;-)

Posté par diamonddivine à 11:47 - Permalien [#]